C’est dans le béton qu’elle pousse, c’est sur la froideur urbaine que ses pétales rouges se détachent et déploient leur magie poétique.

Le designer Serge Mansau s’est inspiré de ce dialogue surréaliste entre ville et fleur pour dessiner les flacons de FLOWER BY KENZO. Les flacons, car ils sont trois. Trois tours de verre élancées, presque démesurées, pointées vers le ciel à la manière des gratte-ciel triomphants. Cependant… Elles ont une courbure légère. Peut-être touchées par la grâce du coquelicot, qui s’est élancé à son tour dans les airs pour les marquer de son empreinte. Où peut-être y a-t-il en elles le rappel sensuel de la courbure d’un cou de femme… Sur ces trois flacons purs, le coquelicot éclot et s’épanouit. Le voilà finalement en bouquet. Un bouquet gracile, éthéré, en apesanteur.

Un coquelicot voyageur

De Paris à Moscou, de Londres à Dubaï, de Madrid à Hong-Kong, le coquelicot a promené sa grâce colorée aux quatre coins du monde. Par dizaines, par centaines de milliers, il s’est posé en nuées éphémères, faisant rougir les villes de bonheur, avant de s’offrir aux passants étonnés.

Paris

Londres

Vienne

Moscou

Milan